Histoire de la Turquie contemporaine

Histoire de la Turquie contemporaine

by Hamit Bozarslan

Candidate depuis plusieurs années à l'adhésion à l'Union européenne, elle est dirigée par un gouvernement réputé "islamiste modéré".

Ouverte sur le monde, et plus particulièrement sur l'Europe, elle ne s'enferme pas moins dans un syndrome de " forteresse assiégée ", dont la " sécurité nationale" serait menacée aussi bien par les ennemis extérieurs qu'intérieurs.

En proposant une information fiable et une lecture synthétique de l'histoire récente de la Turquie, il permettra aux lecteurs de langue française de mieux connaître et comprendre les enjeux et la signification de la volonté de la Turquie de rejoindre l'Union européenne.

  • Language: French
  • Category: History
  • Rating: 3.43
  • Pages: 128
  • Publish Date: March 2007 by La Découverte

What People Think about "Histoire de la Turquie contemporaine"

Plutôt que de partir des catégories normatives, qui construisent tout autant un monde musulman, associé aux ténèbres asiatiques , quune personnalité quasi miraculeuse capable de rapprocher une partie de ce monde dun modèle occidental , lui aussi anhistorique, jessaie de placer le kémalisme dans le contexte des courants et expériences politiques révolutionnaires , notamment européens, dentre les deux guerres. Pour la première fois, en effet, un sultan ottoman, Abdûl Aziz (intronisé quelques mois auparavant), était assassiné lors dun coup dEtat monté par des officiers et bureaucrates civils. Il témoignait clairement que les réformes avaient produit une nouvelle génération de militaires et de bureaucrates qui ne se considéraient plus comme de simples serviteurs de lEtat, mais visaient à en devenir les maîtres. En quelques semaines, des organisation politiques, aussi bien musulmanes que grecques et arméniennes, une presse libre dune grande vitalité, les premiers syndicats, les premières organisation féminines et les premiers entre culturels de nombre de communautés musulmanes virent le jour. Le premier était déjà largement entamé par la guerre russo-turque de 1877, puis les guerres balkaniques de 1912-1913 qui avaient réduit à néant la présence ottomane dans les Balkans. La guerre de 1914-1918 allait mettre un terme à la présence ottomane dans les provinces arabes, déjà secouées par une contestation nationaliste que la politique de la terre brûlée de Cemal Pasa, membre du triumvirat et proconsul de Syrie, ne pouvait mater. Mais la guerre se présentait aussi comme le moment opportun dislamiser, à défaut de turciser, lAnatolie par lextermination des Arméniens (800 000 victimes, selon les estimations établies par les autorités ottomanes en 1919, plus dun million selon la quasi-totalité des spécialistes). Les spéculations sur les denrées alimentaires et les matériaux de guerre, ainsi que les contrats publics liés notamment aux transports, offrirent dautres opportunités à cette bourgeoisie, lui permettant de mener un train de vie pour le moins insolite dans la capitale dun pays en ruine. Larmistice de Moudros fut suivi par loccupation et la participation de fait de ce qui restait de lEmpire ottoman : la Grande-Bretagne sempara de la totalité de la province de Mossoul (lactuel Kurdistan irakien), lItalie et la France dune partie de la région méditerrannéenne de la Turquie actuelle, et la Grèce, de Smyrne. Il rejeta aussi le projet dinstauration dun mandat américain sur ce qui restait de lEmpire, que certains nationalistes considéraient comme la seule chance de survie de la nation turque. Le 22 juin 1919, depuis Amasya, Mustafa Kemal lança lappel à le désobéissance au gouvernement dIstanbul, qui fut chaleureusement accueilli par la quasi-totalité de la bureaucratie des provinces anatoliennes. Enfin, les congrès dErzurum et de Sivas (23 juillet et 4 septembre 1919), organisés par des notables locaux, devinrent les premières plates-formes dune résisance tant soit peu coordonnée et consacrèrent la place de Mustafa Kemal comme dirigeant. Enfin, la majorité écrasante des chefs de tribu et ulémas kurdes, qui durant la Grande Guerre avaient collaboré avec les unionistes, figurait parmi les soutiens du pouvoir kémaliste émergent. Les lettres de Mustafa Kemal les assurant de sa protection contre une Etat arménien et leur promettant la fraternité turco-kurde ne pouvait que consolider cette alliance. Le traité de Lausanne signé le 23 juillet 1923 consacra la victoire de Mustafa Kemal, qui récupérait une grande partie des territoires revendiqués par le Pacte national de 1920. Enfin, en 1937, les pressions turques sur Paris portèrent leurs fruits, et le sandjak (district) dAlexandrette (actuelle Hatay), dabord proclamé République indépendante, fut annexée en 1939 à la Turquie, provoquant par là le départ massif des Arméniens de cette province. Cest sur cette toile de fond que Mustafa Kemal prononça entre les 15 et 20 octobre 1927, son fameux Discours (Nutuk), qui se révéla un acte de condamnation sans appel de ses opposants et de ses anciens collaborateurs désormais réduits au silence. Mustafa Kemal avait dès lors toute lautorité requise pour réécrire lhistoire immédiate de la Turquie expurgée de la quasi-totalité des figures qui avaient participé à la guerre de lIndépendance. La revue suscitait cependant la méfiance du régime par son radicalisme et fut arrêtée en 1934 sur décision de Mustafa Kemal, mais dautres ouvrages, des manuels de la révolution turque ou des précis du kémalisme , prirent la relève. Recep (Peker) expliquait ainsi, en 1933, lobjectif du parti dont il était le secrétaire général : Une société disciplinée, qui suit les verdicts des chefs nationaux en lesquels elle a confiance. Bien au contraire, une seule de ces langues fut acceptée comme la langue de la nation , voire imposée comme telle, et les autres, y compris lalévisme, confession de 20% des citoyens de la République, furent interdites.

1958 Lice doumlu olan Hamit Bozarslan tarih ve siyaset bilimi alanlarnda doktorasn tamamladktan sonra 1995-1997 yllar arasnda Berlinde bulunan Centre Marc Blochda aratrmac olarak yer alm, ardndan EHESS-École des Hautes Etudes en Sciences Socialesde (Paris Sosyal Bilimler Yüksek Okulu) çalmaya balamtr.